Retour à la naissance de Yoko Tsuno

 
1 - Le Trio de l'étrange

2 - L'Orgue du diable
 
3 - La Forge de Vulcain
 
4 - Aventures électroniques
 
5 - Message pour l'éternité
 
6 - Les Trois soleils de Vinéa
 
7 - La Frontière de la vie
 
8 - Les Titans
 
9 - La Fille du vent
 
10 - La Lumière d'Ixo
 
11 - La Spirale du temps
 
12 - La Proie et l'ombre
 
13 - Les Archanges de Vinéa
 
14 - Le Feu de Wotan
 
15 - Le Canon de Kra
 
16 - Le Dragon de Hong Kong
 
17 - Le Matin du monde
 
18 - Les Exilés de Kifa
 
19 - L'Or du Rhin
 
20 - L'Astrologue de Bruges
 
21 - La Porte des âmes
 

Rosée du Matin, Yoko et Poky

J'avais déjà en tête l'idée d'une “chambre du néant” pour faire suite à l'ambiance de L'Orgue du diable, mais il fallait adapter ce thème à Yoko... Je voulais revenir sur les bords du Rhin et à la forteresse du Pfalz que j'avais eu l'occasion de visiter. C'est ainsi que j'ai fait une histoire japonaise dans un train allemand ! La locomotive est effectivement une de celles utilisées pour la traction à l'époque et j'ai repris deux wagons du convoi initial, complétés par les voitures spéciales du commanditaire.

 

Ingrid a un petit rôle introductif avant que Yoko retrouve son vieil adversaire Kazuky dans une aventure plus policière, où j'ai été particulièrement fasciné par le personnage de la comtesse au fur et à mesure de la réalisation. C'est là que je me suis rendu compte qu'il était dangereux de livrer les premières planches avant d'avoir achevé l'ensemble. Même lorsqu'on part d'un découpage très précis, il arrive qu'à la fin, on souhaite modifier de petits détails antérieurs. En relisant l'ensemble, on a envie d'épurer et de changer certains dialogues. Depuis lors, je prends le temps de terminer complètement l'histoire avant de la porter à la Rédaction pour la réalisation des films...

Ce souci perfectionniste est assez rare pour être souligné. Nombre d'auteurs modifient parfois certaines petites choses entre la publication dans le magazine et la parution en album. Leloup a la volonté de remettre un matériel parfaitement élaboré et suit attentivement la réalisation technique de ses très précises indications de couleurs par les artistes du Studio Leonardo. L'édition en volume peut ainsi coïncider avec la fin de la prépublication sans que des corrections de dernière minute mettent en péril le calendrier de programmation.
Kazuky fait ici sa dernière apparition. Il avait été créé dans La Fille du vent en antagoniste du père de Yoko.

Kazuky fait ici sa dernière apparition. Il avait été créé dans La Fille du vent en antagoniste du père de Yoko.
— C'était une lutte de samouraïs, Kazuky étant le samouraï noir. Par une étrange ironie, Yoko, qui s'est toujours opposée à lui, finit par en hériter. Je voulais composer un méchant qui a de la classe. Il est le symbole des multinationales modernes, arrogantes et peu respectueuses des gens.
Sa fin devait contenir une certaine morale, car la jeunesse a besoin de rêve et d'idéal. Je ne veux montrer que des choses qui débouchent sur de l'espoir. Dans mes récits, les méchants sont rarement punis, ils se rachètent le plus souvent. C'est si facile, sur le papier, de prendre un revolver et de supprimer quelqu'un. Je n'aime pas ça. En tant que scénariste, j'évite intentionnellement ce genre de situation. Lorsqu'un personnage disparaît ou meurt, c'est qu'il n'y a véritablement pas moyen de trouver une autre solution et qu'elle entre dans la logique de l'intrigue.